maffesolimichelsite2

Le mardi 20 Octobre, nous avons assisté à la conférence organisée par L’Institut des Futurs souhaitables à la Gaieté Lyrique, Au pire ça marche. L’invité spécial Michel Maffesoli, sociologue controversé et professeur émérite à la Sorbonne, est connu pour sa vision de la post-modernité. Il décrit notre époque comme une « synergie de phénomènes archaïques et de développement technologique », c’est-à-dire que la croissance “ne prend pas le sens d’une flèche mais d’une spirale” en revenants à des thèmes anciens : retour au local, au partage…

Selon Monsieur Maffesoli, notre société est marquée depuis la seconde révolution industrielle par 3 valeurs dominantes. Tout d’abord, nous assistons à l’apothéose de l’individualisme. En effet, les intérêts personnels priment sur les intérêts collectifs. Cela affecte la deuxième valeur, le travail. Nos sociétés cherchent une productivité maximale, quantitative en minimisant la qualité. Pour finir, Michel Maffesoli insiste sur la l’importance que nous donnons à « demain », au progrès. A la recherche d’une société parfaite, nous portons plus attention au futur qu’à l’instant présent.

Bien que toujours effectif, le tripode de valeurs est en saturation. En effet, nous assistons progressivement à un changement important inévitable, car destructeur, autant socialement qu’écologiquement. Le tripode se transforme petit à petit en 3 nouvelles valeurs distinctes. L’individualisme laisse place au partage. Il le décrit comme la nouvelle économie du « Co ». Le travail n’est plus une fin en soi et ne sert plus uniquement à se loger et à se nourrir. On assiste donc à l’émergence du concept de création. En effet, nous avons désormais les capacités de mettre en œuvre des facultés que nous avions mis de coté. D’autre part, notre vision du progrès et de demain est atténuée par l’importance de l’instant présent. Ce qui va de pair avec l’abandon progressif d’autonomie et d’individualisme, nous cherchons désormais à profiter de l’instant présent avec les autres plutôt qu’à se concentrer sur le lendemain. Nous assistons à la résurgence du « Carpe Diem ». Extrait d’un poème d’Horace, cela se traduit en français courant par « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

Dans notre société, les idées de Michel Maffesoli sont en adéquations avec l’émergence de l’économie du “Co”. En effet, de nouveaux business models apparaissent, comme le covoiturage, la colocation avec Blablacar, Uber, Airbnb… Après des décennies d’individualisme frénétique notre époque semble basculer dans un nouveau rapport à l’autre, avec le partage comme nouveau mode de consommation. Cette nouvelle économie, basée sur le concept d’échange, favorise l’entrepreneuriat. Autant à titre individuel que collectif, ces attitudes créatrices ont un impact positif sur notre environnement.

En outre, la société semble être plus attentive à l’impermanence des choses. Nous remarquons que la domination du monde entraine une dévastation massive de notre écosystème. Michel Maffesoli explique qu’une nouvelle “idée” rentre dans les meurs, l’Eco-sophie (contraction de l’écologie et de philosophie). En effet, l’écologie, concept actuellement politique, deviendra philosophique, une réflexion propre à chacun, donc apolitique. Selon lui, d’ici 2040, la protection de notre environnement ne sera plus la préoccupation d’une catégorie spécifique de la population mais sera globale, ayant constaté qu’un comportement destructeur n’est pas bénéfique, au long comme au court terme.

Nous avons apprécié la prise de parole de Michel Maffesoli durant cette interview où il a su mettre des mots et des idées simples sur les changements majeurs qui affectent la société d’aujourd’hui.

Retrouvez l’interview au complet : http://gaite-lyrique.net/au-pire-ca-marche-avec-michel-maffesoli

 Rédaction par Luc Marchal